Installation du winmodem sur Acer travelmate 2103 wlmi

Exemple de pour Debian

Tout d’abord vous devez ajouter votre user aux groupes dip et dialout (où dans les groupes liés à la communication selon votre distribution).

adduser (votreuser) dip
adduser (votreuser) dialout

Quittez et réouvrez votre session.
Configuration du module

Il faut charger le module atiiixp-modem

modprobe snd-atiixp-modem

Vous devez installer:

apt-get install sl-modem-source

Ce sont les sources pour le winmodem, pour compiler ce module vous allez utiliser module-assistan qui est une dépendances de ce paquet.

module-assistant

Choisissez de faire un nouveau module (select), et dans la liste proposée, cochez avec la barre espace sl-modem, validez, choisissez build pour le construire et accéptez qu’il l’installe le module. Pensez à sauver le paquet créer qui se trouve dans /usr/src

Ensuite vous devez installer, le démon pour gérer le modem:

apt-get install sl-modem-daemon

Une fois installé , reconfigurez le pour la France (dans mon cas):

dpkg-reconfigure sl-modem-daemon

et choisissez votre pays.

Un lien vers /dev/modem a été créé par le driver, lancez kppp ou gnome-ppp et configurez le modem.
Informations sur l’ordinateur

lspci

0000:00:00.0 Host bridge: ATI Technologies Inc: Unknown device 5833 (rev 02)
0000:00:01.0 PCI bridge: ATI Technologies Inc: Unknown device 5838
0000:00:13.0 USB Controller: ATI Technologies Inc: Unknown device 4347 (rev 01)
0000:00:13.1 USB Controller: ATI Technologies Inc: Unknown device 4348 (rev 01)
0000:00:13.2 USB Controller: ATI Technologies Inc: Unknown device 4345 (rev 01)
0000:00:14.0 SMBus: ATI Technologies Inc ATI SMBus (rev 18)
0000:00:14.1 IDE interface: ATI Technologies Inc: Unknown device 4349
0000:00:14.3 ISA bridge: ATI Technologies Inc: Unknown device 434c
0000:00:14.4 PCI bridge: ATI Technologies Inc: Unknown device 4342
0000:00:14.5 Multimedia audio controller: ATI Technologies Inc IXP150 AC’97 Audio Controller
0000:00:14.6 Modem: ATI Technologies Inc: Unknown device 434d (rev 01)
0000:01:05.0 VGA compatible controller: ATI Technologies Inc: Unknown device 5835
0000:02:04.0 CardBus bridge: Texas Instruments PCI1520 PC card Cardbus Controller (rev 01)
0000:02:04.1 CardBus bridge: Texas Instruments PCI1520 PC card Cardbus Controller (rev 01)
0000:02:05.0 Network controller: Intersil Corporation: Unknown device 3872 (rev 01)
0000:02:0a.0 Ethernet controller: Realtek Semiconductor Co., Ltd. RTL-8139/8139C/8139C+ (rev 10)

Publicités

Installer un lecteur multi-cartes sous Linux

Nous allons expliquer ici l’installation d’un lecteur multi-cartes (les 6 en 1, 8 en 1 ou 12 en 1) qui permettent notamment de lire les cartes compact flash ou les sdcard, utilisées par les appareils photos numériques.Le lecteur que je possède est un hama 8 en 1 usb 1.1/2.0, et une sdcard de 128 Mo.

1/Premier branchement.

Au premier branchement de l’appareil sur sur mon système, j’obtiens avec la commande
dmesg

usb 1-2: new full speed USB device using address 3
scsi0 : SCSI emulation for USB Mass Storage devices
Vendor: SMSC Model: 223 U HS-CF Rev: 1.95
Type: Direct-Access ANSI SCSI revision: 02
Attached scsi removable disk sda at scsi0, channel 0,
id 0, lun 0

Il est reconnu c’est déjà ça, mais pas complètement, puisqu’il ne reconnaît qu’un seul emplacement de lecture sur les quatre disponibles.Il va donc falloir effectuer une manipulation, d’abord sur votre chargeur de boot (lilo ou grub).

2/Première manipulation

Editez le fichier de configuration (lilo.conf ou le menu.lst de grub), et ajoutez en append :

max_scsi_luns=8où 8 est le nombre correspondant à 8 en 1. Dans le cas de grub cela donne :

title Debian
kernel (hd0,0)/boot/vmlinuz-2.6.7-ebdomino root=/dev/hda1 5 vga=791 splash=silent hdc=cdrom hdd=cdrom apm=power-off max_scsi_luns=8

Relancez votre système et rebranchez votre lecteur, si la manipulation suffit vous obtenez :

usb 1-2: new full speed USB device using address 3
scsi0 : SCSI emulation for USB Mass Storage devices
Vendor: SMSC Model: 223 U HS-CF Rev: 1.95
Type: Direct-Access ANSI SCSI revision: 02
Attached scsi removable disk sda at scsi0, channel 0,
id 0, lun 0
Vendor: SMSC Model: 223 U HS-MS Rev: 1.95
Type: Direct-Access ANSI SCSI revision: 02
Attached scsi removable disk sdb at scsi0, channel 0,
id 0, lun 1
Vendor: SMSC Model: 223 U HS-SM Rev: 1.95
Type: Direct-Access ANSI SCSI revision: 02
Attached scsi removable disk sdc at scsi0, channel 0,
id 0, lun 2
Vendor: SMSC Model: 223 U HS-SD/MMC Rev: 1.95
Type: Direct-Access ANSI SCSI revision: 02
Attached scsi removable disk sdd at scsi0, channel 0,
id 0, lun 3
USB Mass Storage device found at 3

Ce qui signifie que tous vos lecteurs ont été reconnus, vous pouvez passer à l’étape 4 (le fstab). sinon vous devez recompiler le noyau.

3/ Recompilation du noyau

Si la manipulation précèdente n’a pas marchée, c’est que votre noyau n’a pas inclu dans sa configuration le support de plusieurs luns (Logical Unit Number) par lecteur scsi.

Lancer la configuration de votre noyau, et à la section:

device drivers > SCSI device support  --->

cochez:

[*]   Probe all LUNs on each SCSI device

(pour en savoir plus, sélectionnez help)Enregistrez votre configuration, lancez la compilation, modifiez votre fichier de configuration de boot comme indiqué à l’étape 2 et rebootez sur votre nouveau noyau

.

4/ Modification du fstab

Maintenant si vous branchez votre lecteur vous obtenez le résultat escompté :

usb 1-2: new full speed USB device using address 3
scsi0 : SCSI emulation for USB Mass Storage devices
Vendor: SMSC Model: 223 U HS-CF Rev: 1.95
Type: Direct-Access ANSI SCSI revision: 02
Attached scsi removable disk sda at scsi0,
channel 0, id 0, lun 0
Vendor: SMSC Model: 223 U HS-MS Rev: 1.95
Type: Direct-Access ANSI SCSI revision: 02
Attached scsi removable disk sdb at scsi0,
channel 0, id 0, lun 1
Vendor: SMSC Model: 223 U HS-SM Rev: 1.95
Type: Direct-Access ANSI SCSI revision: 02
Attached scsi removable disk sdc at scsi0,
channel 0, id 0, lun 2
Vendor: SMSC Model: 223 U HS-SD/MMC Rev: 1.95
Type: Direct-Access ANSI SCSI revision: 02
Attached scsi removable disk sdd at scsi0,
channel 0, id 0, lun 3
USB Mass Storage device
found at 3

Pour créer le fstab, j’ai mis en évidence l’endroit ou sont reconnues les diffèrents lecteurs, par exemple dans mon cas, c’est en sdd, ce qui me donne avec une scdcard insérée:

cat /proc/partitions

major minor  #blocks
name
   3     0   19551168 hda
   3     1    6168928
hda1
   3     2     249007
hda2
   3     3    4883760
hda3
   3     4          1
hda4
   3     5    4883728
hda5
   3     6    3365586
hda6
   3    64   15007608 hdb
   3    65   15004678
hdb1
   8    48     124160
sdd
   8    49     124111
sdd1

et

Vendor:
SMSC      Model: 223 U HS-SD/MMC   Rev: 1.95

Type:   Direct-Access                      ANSI SCSI revision: 02
SCSI
device sdd: 248320 512-byte hdwr sectors (127 MB)
sdd:
assuming Write Enabled
sdd:
assuming drive cache: write through

sdd: sdd1
Attached
scsi removable disk sdd at scsi1, channel 0, id 0, lun 3
USB
Mass Storage device found at 4

Pour la monter direct pour tester:
mount -t vfat /dev/sdd1 /mnt/test
Pour pouvoir accéder à tous ces lecteurs en utilisateur normal ajoutez dans votre /etc/fstab :

/dev/sda1       /mnt/cf		vfat		user,noauto		0       0

/dev/sdb1       /mnt/ms		vfat		user,noauto		0       0

/dev/sdc1       /mnt/sm		vfat		user,noauto		0       0

/dev/sdd1       /mnt/sd		vfat		user,noauto		0       0

Et voila, c’est terminé.

Installation de grub

Par ebdomino et Fred, le 19/11/2003

Présentation de GRUB

GRUB est un remplaçant très puissant pour LILO, le chargeur de démarrage (bootloader natif de linux). Il a l’avantage d’être très flexible et est modifiable de façon temporaire sans modifié ses fichiers de configuration et sans avoir à démarrer préalablement sur un système.
Avec grub, on peut lancer un système en utilisant une interface soit en ligne de commande soit avec des menus.

grub numérote les partitions à partir de 0 (sous la forme (hd0,0)), donc on a dans le cas ou le premier disque installé est en hda et le deuxième en hdb :

  • la partition hda1 devient (hd0,0)
  • la partition hda2 devient (hd0,1)
  • la partition hdb1 devient (hd1,0)…

Attention, la numérotation se fait en nombre de disque installé ! Il n’y a pas de correspondance entre /dev/hda et hd0 de grub. Si votre premier disque est sur hdc ou hde il sera quand même numéroté hd0

Pour obtenir la liste de vos disque utilisez l’auto-completion, dans le shell avec la touche tabulation : > hd( + tab

On suppose dans ce tutoriel que le disque dur est partitionné ainsi :

  • hda1: windows
  • hda2: swap
  • hda3: knoppix
  • hda4: autre linux

Installation

Installation du logiciel

Nous allons prendre ici l’exemple de la debian (ou de knoppix) et de slackware 10.0 :

Pour debian

#apt-get install grub

et pour slackware

#swaret --install grub

C’est tout simple, cela va soit l’installer si vous ne l’aviez pas, soit le mettre à jour.

Copie des fichiers de grub

Vous devez tout d’abord créer un dossier grub dans le répertoire de boot, en root, dans une console :

#mkdir /boot/grubEnsuite vous copiez dans /boot/grub tous les fichiers contenus dans le répertoire: /usr/lib/grub/i386-pc ou dans les dernières versions de grub /lib/grub/i386-pcet dans slackware /usr/share/grub/i386-pc

#cp -a /usr/lib/grub/i386-pc/* /boot/grub/ou

#cp -a /lib/grub/i386-pc/* /boot/grub/ou pour slackware

#cp -a /usr/share/grub/i386-pc/* /boot/grub/Ainsi que le fichier menu.lst qui se trouve dans: /usr/share/doc/grub/examples

Sur slackware je n’ai pas trouvé de menu.lst 😦

#cp -a/usr/share/doc/grub/examples/menu.lst /boot/grub/

Grub dans le mbr

Comme dit au début de ce howto, GRUB numérote les partitions à partir de 0 sous la forme (hd0,0). Donc la partition hda1 devient (hd0,0) et hdb1 (hd1,0) et ainsi de suite.

Dans une console root, vous tapez :

#grubet vous otenez l’invite suivante :

grub>Tapez : (ici hda3 est la partition root ou racine(/), donc cette ligne est à adapter)

grub>root (hd0,2)puis, vous lui indiquez ou il doit s’installer, ici sur le premier disque dur maitre sur le Master Boot Record (première partie du disque servant à dire où il faut démarrer).

grub>setup (hd0)pour sortir:

grub>quitet voila si vous n’avez pas eu d’erreur, grub est installé sur votre disque dans le mbr.

Le menu grub

Présentation

Le menu de grub est défini dans le fichier menu.lst que l’on place dans /boot/grub/menu.lst

Il est composé de deux parties :

  • Une partie pour la présentation (couleurs, temps, clavier…)
  • Une partie définissant les actions des menus

Nous allons plus particulièrement considérer la partie sur les menus. Pour le reste, vous comprendrez en regardant les exemples que l’on vous propose.

Menu Linux

Tout d’abord regardons comment faire un menu pour Linux.

# For booting GNU/Linux
# Pour démarrer GNU/Linux
title  GNU/Linux
root (hd1,0)
kernel /vmlinuz root=/dev/hdb1
#initrd /initrd.img

Bien sûr ceci est à adapter. Dans le cas de l’exemple ici, nous avons notre partition racine de Knoppix en hda3. Nous allons donc avoir :

# For booting GNU/Linux
# Je decide de le nommer Knoppix plutot que GNU/Linux
title Knoppix
root (hd0,2)
kernel /boot/vmlinuz root=/dev/hda3 3 vga=791 hdc=ide-scsi hdd=ide-scsi apm=power-off
#initrd /initrd.img

Une autre écriture possible serait :

# For booting GNU/Linux
# Je decide de le nommer Knoppix plutot que GNU/Linux
title Knoppix
kernel (hd0,2)/boot/vmlinuz root=/dev/hda3 3 vga=791 hdc=ide-scsi hdd=ide-scsi apm=power-off
#initrd /initrd.img

Vous remarquerez que j’ai passé des options supplémentaires au noyau hdc et hdd sont un graveur et un lecteur de CD. Sous linux pour que la gravure fonctionne bien il est conseillé de les émuler en scsi d’où le ide-scsi.

Dans certains cas, la ligne initrd doit être décommentée (= on enlève le # du début de cette ligne). Ce fut le cas pour une Debian sarge.

Menu Windows

Windows a une façon complètement différente de démarrer. Le menu sera donc bien différent :

# For booting Windows NT or Windows95
# Pour démarrer Windows NT ou Windows95
title Windows NT / Windows 95 boot menu
rootnoverify (hd0,0)
makeactive
chainloader  +1
# For loading DOS if Windows NT is installed
# Pour démarrer DOS si Windows NT est installé
# chainload /bootsect.dos

Bien que dans l’exemple donné dans /usr/share/doc/grub/examples/menu.lst il n’est dit que Windows NT ou Windows 95, cela fonctionne au moins avec Windows 98

Dans notre cas on l’adaptera ainsi :

# Une entrée pour Windows
title Windows
        rootnoverify (hd0,0)
        makeactive
        chainloader +1

Exemple de menu

#le clavier français :
keytable (hd0,2)/boot/grub/fr-latin1.klt
#temps d'attente de grub au boot :
timeout = 15
#par défaut grub bootera sur la première entrée du fichier :
default =  0
#couleurs de grub :
color light-gray/blue black/light-gray

viewport 3 2 77 22
shade 0

#emplacement d'une image de fond d'écran pour grub (voir lien en fin de document) :
splashimage (hd0,2)/boot/grub/seachair.xpm.gz

# Une entrée pour knoppix (Linux)
title Knoppix
        kernel (hd0,2)/boot/vmlinuz root=/dev/hda3 3 vga=791 hdc=ide-scsi hdd=ide-scsi apm=power-off
# emplacement du noyau de la partition root avec les options à lui donner

# Une entrée pour un deuxième Linux, slackware par exemple, attention n'oubliez pas le ro (read-only).
title Slackware-10.0
        kernel (hd0,4)/boot/vmlinuz-ide-2.4.26 ro root=/dev/hda5 4 vga=791 hdc=ide-scsi hdd=ide-scsi apm=power-off

# Une entrée pour Windows
title Windows
        rootnoverify (hd0,0)
        makeactive
        chainloader +1

Personnalisation

Les couleurs

TODO…

Les images de fond

Pour le fun vous pouvez rajouter une image de fond à grub. Vous pouvez télécharger quelques exemples (splashscreen grub) ou créer votre propre image.
Cette image doit être au format xpm en 14 couleurs et avec une résolution de 640×480. Vous pouvez laisser les images compressées avec gzip (extension .xpm.gz) elles seront décompressés par grub.

Pour que votre image s’affiche, il faut rajouter une ligne à menu.lst de la forme :

	splashimage=(hd0,2)/boot/grub/votreimage.xpm.gz

	ou

	splashimage (hd0,2)/boot/grub/votreimage.xpm.gz

Cette ligne se trouve avant la définition des différents choix du menu. Regardez les différents exemples qui vous sont proposés

Mot de passe

TODO …

En savoir plus…

Pour plus d’information sur GRUB voici une liste de liens :

Howto GRUB
manuel grub
Listes des erreurs possible de grub
Le howto de lea-linux
un howto pour les images

Merci à gégé pour son aide en live lors de l’installation de GRUB sur mon poste (NDLA: ebdomino) et merci à Fred!

Configuration d’un clavier multimédia avec lineak

Configuration d’un clavier multimédia avec lineak

Cas du clavier LDLC MCK-800

Un bon clavier multimédia et pas cher ! Acheté en ligne chez ldlc, voici la page le concernant.

Installation de lineak

Vous devez avoir installer sur votre pc:

  • lineakd
  • lineak_defaultplugin
  • lineak_xosdplugin
  • lineak_kdeplugins (si vous utilisez KDE)
  • Klineakconfig (si il est disponible et si vous utilisez KDE, je fourni un paquet debian)

utilisez pour cela les paquets de votre distribution, regardez aussi sur la page de téléchargement de lineak.

Détection des touches

Nous allons voir quelles touches sont reconnues, et lesquelles ne le sont pas directement. Pour cela nous allons utiliser xev.Ouvrez une console et tapez:

xevVous obtenez à l’écran une fenêtre, et quand vous tapez sur une touche vous obtenez des informations, par exemple:

CtrlVous donne (touche control left):

KeyPress event, serial 28, synthetic NO, window 0x3e00001, root 0xd6, subw 0x0, time 26912540, (-726,717), root:(117,742), state 0x10, keycode 37 (keysym 0xffe3, Control_L), same_screen YES, XLookupString gives 0 bytes: "" L’information qui nous interesse ici est le keycode (keycode 37) qui est le numéro par lequel votre système reconnait la touche.Vous pouvez donc avec cette méthode tester les touches multimédias de votre clavier, et vous obtenez avec ce clavier:

  • WWW 161
  • V- 232
  • V+ 176
  • Scrolling Up 144
  • Next >>| 174
  • Zooming - 153
  • Zooming + 178
  • Calc 164
  • Menu 162
  • Power 222
  • Sleep 223
  • Wake 227

C’est déja pas mal 12 sur 19 de reconnues ! Mais on peut surement faire mieux !

Certaines touches n’ont effectivement rien affiché avec xev, mais nous allons voir si elles sont tout de même reconnues. Fermez xev et tapez:

tail -f /var/log/syslogSi cela ne marche pas en user, soit vous vous rajoutez au groupe adm, soit vous passez en root (je préfère être dans adm). Vous allez ainsi pouvoir suivre en direct les évènements sur votre système.

Appuyez de nouveau sur les touches qui n’ont pas été reconnues et vous allez avoir un affichage de ce style:

Jul 10 12:49:26 navi kernel: atkbd.c: Unknown key pressed (translated set 2, code 0x9e on isa0060/serio0). Jul 10 12:49:26 navi kernel: atkbd.c: Use 'setkeycodes e01e 'keycode' to make it known.

C’est barbare mais la touche est reconnue mais non définie. Remarquez qu’il vous dit: Use ‘setkeycodes e01e ‘keycode’ to make it known » . par cette comande barbare il vous demande de paramètrer manuellement les codes correspondants aux touches non définies.

Il vous faut attribuer vous même un code aux diffèrentes touches non reconnues, pour cela il faut utiliser la table, présente sur ce site. Attention, il y’a une diffèrence entre ce que vous allez définir et ce que xev va afficher, par exemple si vous voulez que la touche soit reconnue en 158 vous devrez utiliser setkeycode avec 139 ! (regardez les correspondances dans le tableau).

tableau des correspondances

Voici la table des correspondances découverte par Rob Brown.

Colonnes de gauche : codes à saisir dans setkeycodes ;

Colonnes de droite : codes à obtenir (ceux utilisés dans le /etc/lineakkb.def)

xxx  xev  	 |  xxx  xev   |  xxx  xev   |  xxx  xev  |  xxx  xev
 ------------------------------------------------------------
 128  232   |  151  110* |  174  121  |  196  150  |  218  194
 129  133   |  152  146   |  175  122  |  197  154  |  219  195
 130  134   |  153  115* |  176  136  |  198  155  |  220  196
 131  135   |  154  166   |  177  125  |  199  167  |  221  197
 132  140   |  155  236   |  178  143  |  200  168  |  222  148
 133  248   |  156  230   |  179  246  |  201  169  |  223  202
 134  108* |  157  235   |  180  251  |  202  171  |  224  101
 135  109* |  158  234   |  181  137  |  203  172  |  225  212
 136  122   |  159  233   |  182  138  |  204  173  |  226  237
 137  188   |  160  163   |  183  101  |  205  165  |  227  214
 138  245   |  161  116* |  184  102  |  206  175  |  228  215
 139  158   |  162  253   |  185  103  |  207  179  |  229  216
 140  161* |  163  153   |  186  93    |  208  180  |  230  217
 141  110* |  164  162* |  187  131  |  209  ---    |  231  218
 142  223   |  165  144   |  188  247  |  210  185  |  232  228
 143  227   |  166  164* |  189  132  |  211  186  |  233  142
 144  111* |  167  177   |  190  98    |  212  187  |  234  213
 145  112* |  168  152   |  191  124  |  213  118  |  235  240
 146  113* |  169  107* |  192  249  |  214  119  |  236  241
 147  147   |  170  120   |  193  117*|  215  120  |  237  242
 148  159   |  171  129   |  194  119  |  216  121  |  238  243
 149  151   |  172  130   |  195  149  |  217  229  |  239  244
 150  178   |  173  231   |

Configuration des touches

Nous savons que notre clavier a pour réfèrence LDLC MCK-800, et coup de pot il y’a dans les claviers connus de lineak un MCK-800, pour connaitre toute la liste de claviers connus (vous pouvez définir le votre en respectant la syntaxe), tapez:

lineakd -l

Effectivement nous avons:

MCK-800La définition des claviers se trouve dans /etc/lineakb.def. Regardons les codes des touches et comparons avec la notre

#### Oretec Keyboards ####

[MCK-800]
  brandname = "Oretec"
  modelname = "MCK-800 MM/Internet keyboard"
  [KEYS]
    Internet    = 161
    Mute        = 158
    VolumeDown  = 232
    VolumeUp    = 176
    ScrollDown  = 152
    ScrollUp    = 144
    Previous    = 151
    Play        = 146
    Next        = 174
    Stop        = 163
    Zoom Out    = 153
    Zoom In     = 178
    Calculator  = 164
     Xfer        = 165
    Menu        = 162
    Mail        = 166
    Power       = 222
    Suspend     = 223
    Wake        = 227
  [END KEYS]
[END MCK-800]

#### END Oretec Keyboards ####

Comparons avec les touches déja reconnues, chez moi cela correspond. Nous voyons que des codes sont déja affectés aux touches non reconnues directement par xev, qu’a cela ne tienne nous allons leur affecter le code correspondant avec setkeycodes !

Dans mon cas (sur debian) j’ai modifié le fichier /etc/init.d/bootmisc.sh et ajouter à la fin l’affectation des touches. A vous de trouver le fichier qui permet de passer des paramètres supplémentaires au noyau (dans notre cas pour modifier la table de caractères). vous pouvez aussi crééer un script de démarrage à placer par exemple dans /etc/init.d ou /etc/rc.d … Pour gentoo vous inscrirez ces commandes dans /etc/conf.d/local.start

Pour correspondre au fichier de conf de lineak, j’utilise la table de correspondance citée plus haut, et j’affecte les code de la manière suivante:

setkeycodes réfèrence lecodeéquivalentacequejeveux

Par exemple pour affecter 158 à la touche reconnue par e01e je lui donne 139 (en utilisant la table citée plus haut) soit:

setkeycodes e01e 139Et en testant une fois la configuration appliquée, xev me donnera keycode 158 pour cette touche

Dans mon /etc/init.d/bootmisc.sh (ou /etc/conf.d/local.start) j’ajoute à la fin pour toutes les touches non affectées (avec en commentaire la correspondance de la touche):

setkeycodes e01e 139 # mute
setkeycodes e018 168 # scrolldown
setkeycodes e017 149 # previoussong
setkeycodes e012 152 # playpause
setkeycodes e023 160 # stopcd
setkeycodes e025 205 # x'fer
setkeycodes e026 154 # mail

Vous remarquerez le commentaire après le # pour savoir qui fait quoi, vous sauvez votre fichier et vous le relancer si c’est un script, au pire vous rebootez (vraiment au pire), pour moi je relance le script:

/etc/init.d/bootmisc.sh

Et je vérifie avec xev que tout est bon

Utilisation de lineak

Nous savons que notre clavier est le MCK-800, donc déja nous créons la configuration pour ce clavier.

lineakd -c MCK-800La configuration est sauvée dans /home/votreuser/.lineak/. Vérifions que lui reconnait bien les touches:

lineakd -vNous lançons dans la console lineak en mode verbeux, tapez sur les touches multimedia il va vous afficher des informations (code et fonction notamment), une fois terminé, tapez pour arrêter lineakd:

ctrl CNous allons affectez des taches aux diffèrentes touches, en éditant ~/.lineak/lineakd.conf, voici le mien configuré, sachant que j’utilise le plugin pour KDE (notament pour kmix), à vous d’adapter en lisant le man de vos lecteurs multimedia

Exemple avec le plugin Amarok (KDE), des touches attribuées aussi à beep-media-player et la gestion générique du volume par le plugin lineak.

CdromDevice = /dev/cdrom
Display_align = center
Display_color = 0aff00
Display_font = -adobe-helvetica-bold-r-normal-*-*-240-*-*-p-*-*-*
Display_hoffset = 0
Display_plugin = xosd
Display_pos = bottom
Display_soffset = 1
Display_timeout = 3
Display_voffset = 50
KeyboardType = MCK-800
MixerDevice = /dev/mixer
RAWCommands =
Screensaver =
conffilename = /home/eric/.lineak/lineakd.conf
keystate_capslock =
keystate_numlock =
keystate_scrolllock =

Calculatrice = xcalc
Lecture|Pause = AMAROK_PLAYPAUSE
Menu = KMENU
Messagerie = /usr/bin/kontact
Mute = EAK_MUTE(1)
Navigateur = /usr/bin/mozilla-firefox
Power = EAK_EJECT
Precedent = AMAROK_BACK
ScrollDown = beep-media-player -s
ScrollUp = beep-media-player -t
Stop = AMAROK_STOP
Suivant = AMAROK_FORWARD
Suspend =
VolumeDown = EAK_VOLDOWN(1)
VolumeUp = EAK_VOLUP(1)
Wake =
Xfer = oofice
Zoom In = beep-media-player -r
Zoom Out = beep-media-player -f

Exemple avec le plugin KDE pour le volume et beep-media-player

[...]

Calculator = kcalc
Internet = /usr/bin/mozilla-firefox
Mail = /usr/bin/mozilla-thunderbird
Menu =
Mute = KMIX_MUTE
Next = beep-media-player -f
Play = beep-media-player -t
Power =
Previous = beep-media-player -r
ScrollDown =
ScrollUp =
Stop = beep-media-player -s
Suspend =
VolumeDown = KMIX_VOLDOWN
VolumeUp = KMIX_VOLUP
Wake =
Xfer =
Zoom In =
Zoom Out =

Une fois la configuration terminée, lancez le démon lineakd:

lineakd &Et la en appuyant sur les touches configurée appréciez l’affichage à l’écran (osd).

Le paquet debian (fait avec checkinstall à partir des sources) pour configurer en graphique avec KDE

kilneakconfig

http://www.linuxpedia.fr/doku.php/frugalware/touches_multimedia

<p

Publié dans howto matériel. Étiquettes : , , . Leave a Comment »